Vieillir

À toi, qui comme moi, ne te vois vieillir que dans les yeux des autres

Ils sont vieux mes amis

Je vois leurs rides augmenter chaque jour

Je vois leurs pas incertains

je vois vaciller leur équilibre

J’entends leurs phrases imprécises

Et ce mot que l’on recherche en vain

Il y a des clés perdues

Et des souvenirs oubliés

Ils sont vieux mes amis

Et moi j’évite tous les miroirs où je ne me reconnais plus.

Partager !
%d blogueurs aiment cette page :